Dyshidrose palmo-plantaire : causes, symptômes et traitements

Dyshidrose palmo-plantaire

La dyshidrose palmo-plantaire est de la même famille que l’eczéma d’où son autre appellation « eczéma bulleux ». Elle touche principalement les mains et les pieds et elle est à la fois gênante et douloureuse. La dyshidrose est une maladie courante et heureusement, on peut parfaitement le prévenir et le soigner.

Dyshidrose palmo-plantaire : présentation

La dyshidrose est une variété d’eczéma qui se caractérise par l’apparition de minuscules cloques d’eau ; des vésicules dures sur les paumes, les orteils et les faces latérales palmaires et plantaires. Ces vésicules sont parfois accompagnées par du prurit (démangeaison) et de rougeur avec une sensation de brûlure. Parfois, les mains et les pieds ont un aspect granité. Les bulles et les vésicules peuvent se grouper ou s’isoler. Elles peuvent sécher et se desquamer ou au contraire s’éclater et suinter.

Aussi, on observe souvent la présence de croutes et de fissures sur la surface de la peau. Souvent, il arrive de confondre la dyshidrose avec la mycose, car ces deux maladies de la peau présentent à peu près les mêmes symptômes.

Les causes de l’apparition de cet eczéma bulleux sont jusqu’ici très peu connues. Cependant, certains facteurs physiques et environnementaux peuvent favoriser son apparition :

  • La chaleur et l’humidité
  • Le froid
  • Réponse immunitaire à l’histamine
  • Stress et fatigue
  • Mycoses
  • Certains produits cosmétiques
  • Lavage trop fréquent des extrémités
  • utilisation de produits de lavage abrasifs
  • Une infection et prolifération des bactéries ou des champignons
  • La transpiration excessive ou hyperhidrose
  • Le tabagisme
  • Prise de certains médicaments
  • Allergie aux métaux (nickel, chrome, cobalt)

La dyshidrose n’est pas contagieuse, mais elle peut se surinfecter. C’est aussi une maladie saisonnière et récidive qui peut revenir chaque année à la même période.

Comment soigner et traiter la dyshidrose ?

Premier geste à éviter pour ne pas aggraver le symptôme c’est d’éviter de se gratter. Si vous vous grattez, non seulement les rougeurs et les inflammations ne vont pas guérir, mais en plus vos doigts risquent de provoquer une infection bactérienne et fongique.

Ne touchez pas vos ampoules et surtout évitez de les percer. Si vous ne résistez pas, portez des gants. Si les cloques se percent, appliquez vite une pommade antibiotique sur la lésion, puis recouvrez-la d’un bandage.

Aussi, lavez vos mains et vos pieds avec des produits doux et qui n’irritent pas la peau. Une fois propre, séchez-les bien avec une serviette douce et propre.

Pour soulager les irritations, vous pouvez appliquer de la compresse froide sur les vésicules. Cela va soulager la démangeaison et la sensation de brûlure sur les ampoules.

Vous pouvez remplacer la compresse par une serviette humide et glacée (mettre la serviette dans le frigo pendant quelques heures) que vous enroulez ensuite autour de vos mains ou vos pieds pendant une quinzaine de minutes.

N’hésitez pas à renouveler l’expérience si besoin. Surtout, évitez de mettre vos mains ou vos pieds directement dans l’eau glacée au risque de provoquer une engelure.

L’utilisation d’une crème à base de cortisone ou de l’antihistaminique peut aussi atténuer le prurit et les inflammations caractéristiques de l’eczéma. Appliquez bien la crème de corticoïde sur les lésions, entre les crevasses, les orteils et les doigts.

Si vous n’avez pas de corticoïde, vous pouvez la remplacer par de la crème épaisse ; du gel d’aloe vera ; des pommades grasses comme la vaseline, de l’huile végétale (Bourrache, Nigelle) ; de la crème à base de zinc ou de sulfate de cuivre.

Cela permet d’hydrater votre peau pour éviter qu’elle sèche ou pèle. Cette crème va aussi protéger vos extrémités contre les produits irritants, réduire les cicatrices et accélérer la guérison.

Privilégiez les bains ou les douches à l’eau froide ou tiède. L’eau chaude risque d’éliminer le film hypodermique gras qui protège votre peau ce qui entraine une sècheresse et une irritation de la peau.

Aussi, évitez de passer trop de temps dans la baignoire ou sous la douche, car l’eau du robinet contient des substances chimiques.

Diminuez votre consommation de produits alimentaires riches en histamine ainsi que les aliments acidifiants. Privilégiez plutôt le régime FODMAPs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *