Ces allergies qui visent notre intimité

allergies-intimes

Aussi curieux que cela puisse paraître, les allergies n’attaquent pas que les yeux, le nez, la gorge ou la peau. Peu connues, parce que rarement assumées et divulguées, quelques allergies atteignent l’intimité et gênent la relation de couple. Perdus entre pudeur et frustrations, les partenaires ne comprennent souvent pas ce qu’ils vivent et ignorent comment trouver des solutions à leurs problèmes.

Le latex sur le banc des accusés

Les préservatifs protègent contre les infections sexuellement transmissibles et les grossesses non désirées. Mais, le latex dont ils sont constitués n’est pas supporté par certains partenaires. Ainsi, les moments d’intimité deviennent stressants pour eux, parce qu’une rhinite, une urticaire, une conjonctivite ou un choc anaphylactique peut en résulter. Cela dit, les personnes intolérantes à la châtaigne, à la banane, au kiwi ou au fruit de la passion souffrent souvent de cette allergie, et feraient mieux d’opter pour les préservatifs en polyuréthane.

L’allergie au sperme

La plupart du temps, ce sont les femmes qui développent une allergie au sperme de leur homme, dès la première nuit ensemble ou après des années. Si le préservatif est le meilleur remède à cette difficulté, il est contraignant face à un désir de maternité. Dans cette hypothèse, le recours à la Procréation Médicalement Assistée ou la cure par voie vaginale est recommandé (e). Parfois, certains hommes sont sensibles à leur propre sperme et devront prendre des allergiques à vie.

Quand le baiser et les mycoses s’en mêlent !

Autour d’un baiser, la salive transfère les allergies liées aux aliments ou aux médicaments d’un partenaire à un autre. Ainsi, ceux et celles qui ne prennent pas de la pénicilline, des noix ou des cacahuètes par exemple devraient s’abstenir d’embrasser leur conjoint (e), qui suit ce traitement ou a mangé ces denrées. Par ailleurs, une allergie peut être provoquée par la toxine émise lors des soins antimycosiques, provoquant eczéma, maux de tête, urticaire, etc. Désensibiliser le partenaire atteint suffira à soulager le couple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *