Les risques médicaux liés à l’obésité

maladies obésité

Dans le monde, 1,4 milliards de personnes étaient obèses en 2009 ; et, les prévisions alarmantes d’alors prévoyaient un effectif de 3,3 milliards pour 2030. Dans la même année, en France, 15 adultes sur 100 étaient concernés par ce problème pondéral, soit environ 8 millions de personnes. La situation est préoccupante et mérite attention, car l’obésité et le surpoids constituent la cinquième cause de décès dans le monde. À travers ces chiffres, transparaissent généralement des individus peu confiants, rejetés et mal dans leur peau : l’obésité est la cause de différentes pathologies, plus ou moins graves.

Du surpoids à l’obésité

Antichambre de l’obésité, le surpoids est un excès de graisses dans le corps, constaté par le calcul de l’Indice de Masse Corporelle (IMC). Cette opération consiste à diviser le poids (en kg) par la taille au carré (en m²), afin de déterminer la corpulence de chaque personne. Ainsi, cette dernière est en insuffisance pondérale, lorsque le résultat est inférieur à 18,5. Son poids est dit normal, quand ce nombre est compris entre 18, 5 et 25. Mais, tout individu ayant un IMC entre 25 et 30 est en surpoids ; au-delà, il souffre d’obésité. Plus présente dans les pays industrialisés, cette maladie s’explique par un écart entre les calories consommées et l’énergie dépensée.

Cela dit, un sujet en surpoids ne deviendra pas inévitablement obèse. Tant qu’il contrôle son alimentation et pratique une activité sportive régulière, la tendance peut s’inverser. Toutefois, dans quelques cas, la solution pour éviter l’obésité ou s’en débarrasser ne se trouve pas dans l’assiette. Alors, au nombre des autres facteurs, figurent l’hérédité, l’arrêt du tabac, la sédentarité, les troubles hormonaux pendant la grossesse, la ménopause ou la puberté, l’anxiété, l’alcool, le manque de sommeil et l’ingestion de certains médicaments.

À quelles maladies expose l’obésité ?

Même si peu en ont conscience, la surcharge pondérale est un sérieux problème de santé publique. Elle est à l’origine de plusieurs maux dans les domaines cardio-vasculaire, respiratoire, hépatobiliaire et ostéo-articulaire. Ainsi, une personne obèse frôle le diabète insulino-dépendant, la dyslipidémie, l’hyper-uricémie, l’hypertension artérielle. De même, la mort subite, l’insuffisance cardiaque congestive, les maladies thromboemboliques, les troubles veineux et les accidents vasculaires cérébraux sont plus souvent rencontrés chez les patients obèses.

Par ailleurs, les difficultés d’expansion de la cage thoracique provoquent le Syndrome d’Apnée du Sommeil (SAS), caractérisé par une fatigue constante, une irritabilité et des endormissements à longueur de journée. Au niveau du foie, l’abondance graisseuse est à la base d’une stéatose, d’une lithiase vésiculaire, d’une inflammation portale ou d’une fibrose portale. L’obésité engendre également la hernie discale et fait souffrir les articulations, notamment le genou et la colonne vertébrale.

Entre autres maladies auxquelles sont confrontées les personnes obèses figurent les troubles digestifs et dermatologiques. En outre, elles sont plus sensibles au cancer et courent d’importants risques chirurgicaux ou anesthésiques (mauvaise cicatrisation, faible immunité contre les petites infections, difficultés d’inhalation, etc.). Des conséquences négatives sont aussi enregistrées sur le plan de la reproduction. Ainsi, l’obésité sévère réduit le taux de testostérone des hommes et entraîne chez les femmes, des troubles menstruels, une hyper-androgénie et une stérilité secondaire.

Source : Obésité et conséquences médicales, www.vitaemed.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *